Ces pièces sont répertoriées dans les ouvrages de référence, mais sans distinction entre l'utilisation des coins fabriqués à Paris ou à Bordeaux. Ces combinaisons et variétés sont détaillées ci-dessous, en se basant sur les références de l'ouvrage Le Franc [1].

 

Les raretés relatives sont indiquées à titre informatif, d'après le suivi des monnaies apparaissant en vente (chez les professionnels, bourses ou sites de vente en ligne) depuis plusieurs années.

 

2 Francs 1870 K

 

La production de cette 2 Francs 1870 K  a commencé avec des coins fournis par Paris (F.264/2) puis, après casse de ces derniers, des coins fabriqués à Bordeaux ont été utilisés (F.264/3).

Deux variétés de revers existent pour la disposition des feuilles du quatrième groupe extérieur du rameau de gauche

- type 1: la feuille centrale se trouve sous les deux autres feuilles, comme sur les coins fournis par Paris

- type 2: les feuilles sont posées les unes sur les autres (la feuille centrale est sur la feuille de gauche et sous celle de droite)

Du fait de l’usure sur cette partie du relief il est parfois difficile de déterminer si il s’agit d’un type 1 ou 2.

Sur le premier groupe de feuilles du rameau de gauche on trouve une feuille du bas beaucoup plus longue, pour l’instant cela n’a été observé que sur le coin 2BR0-02.

 

Les combinaisons suivantes de coins existent

- avers de Paris et revers de Bordeaux (F.264/3 var.A)

- avers de Bordeaux et revers de Paris (F.264/2 var)

Il s’agit du même coin de revers 2BR0-02 utilisé pour F.264/3 var.PL et F.264/3 var.L

Rareté relative constatée, du plus courant au plus rare: F.264/3 & F.264/3 var.B - F.264/3 var.A - F.264/2 - F.264/2 var

 

2 Francs 1871 K

 

Tout comme pour 1870 nous trouvons des revers de type 1 et type 2 en 1871, dans des proportions égales.

L'année 1871 K est beaucoup plus courante que 1870 K.

5 Francs

Concernant les 5 Francs nous pouvons présenter le tableau récapitulatif suivant.

 

5 Francs 1870 K

 

Tout comme la 2 Francs, la frappe a débuté avec des coins fournis par Paris (F.332/2) puis, après casse de ceux-ci, des coins fabriqués à Bordeaux ont été utilisés.

F.332/2 avP - correspond aux premières pièces frappées avec les coins fournis par Paris

F.332/2 avB - utilisation d’un coin d’avers fabriqué à Bordeaux et d’un coin de revers provenant de Paris, cette combinaison n'avait pas été répertoriée précédemment. Trois exemplaires retrouvés, dont un spectaculaire  effondrement du coin d'avers.

F.332/3 avB - pièces frappées avec des coins d’avers et de revers fabriqués à Bordeaux, avec M orienté à 16:00

 

F.332/3 avP - pièces frappées avec un coin d’avers de Paris et celui de revers fabriqué à Bordeaux, avec M orienté à 16:00

Les références F.332/3 et F.332/3var semblent se trouver dans les mêmes proportions.

F.332/4 - pièces frappées avec des coins d’avers et de revers fabriqués à Bordeaux, avec M orienté à 11:00. On distingue une étoile sous la croix de Delebecque, certainement dû à une erreur de poinçon corrigée sur le coin.

F.332/4 var - pièce frappée avec des coins d’avers et de revers fabriqués à Bordeaux, avec M orienté à 10:30, qui présente la caractéristique d’avoir une inversion des segments de virole avec une tranche LA * FRANCE / *PROTEGE * / ***** DIEU. Répertoriée par le Dr F. Sikner dans son étude, un exemplaire complet et un revers recensé dans un catalogue de vente en 1972.

F.332/5 avB - pièces frappées avec les coins d’avers et de revers fabriqués à Bordeaux, avec M orienté à 13:30.

F.332/5 avB var - avec trois feuilles sur le sixième groupe de feuilles extérieures du rameau de droite au lieu des quatre habituelles. Cela a été constaté sur plusieurs exemplaires, dont certains en très bon état, et il ne s'agit donc pas d'une frappe faible ou d'un coin bouché mais probablement d’un coin mal poinçonné.

F.332/5 avP - il s'agit d'un avers fabriqué à Paris associé à un revers fabriqué à Bordeaux avec M orienté à 13:30 dans une grande étoile (alors que le M orienté à 13:30 se trouve normalement dans une petite étoile).

Cette monnaie a été découverte en 2019 et a fait l'objet d'un article dans le Bulletin Numismatique n°202.

F.332/6 - pièces frappées avec les coins d’avers et de revers fabriqués à Bordeaux, avec M orienté à 11:45. Cette pièce a été répertoriée pour la première fois dans Le Franc en 2007. Il s'agit d'une monnaie difficile à trouver et, détail intéressant, son coin d'avers 5BA0-07 fabriqué à Bordeaux n'a été utilisé que pour cette F.332/6 et la F.332/2 avB où il s'est cassé.

 

F.332/7 - il s’agit d’une variante de F.332/5 avB avec inversion des initiales de la signature répertoriée depuis Dewamin [2], recherchée par les collectionneurs et numismates depuis de nombreuses années. Se méfier des faux pour collectionneurs.

Les variétés suivantes mentionnées par G.Sobin [3] n'ont à ce jour pas été illustrées et sont donc toujours à confirmer

- N inversé/miroir dans la signature E.A.OUDINE (cela supposerait un poinçon du N fabriqué à l'envers... ce qui est peu probable)

- revers sans date ou date incomplète (à confirmer sur une monnaie en bon état avec l'inscription FRANCS entièrement lisible) 

 

Rareté relative constatée, du plus courant au plus rare: F.332/5 avB - F.332/3 avB & F.332/3 avP - F.332/4 - F.332/5 avB var -F.332/2 avP - F.332/7 - F.332/6 - F.332/2 avB - F.332/4 var - F.332/5 avP

Tous les exemplaires retrouvés des variétés les plus rares sont illustrés ici.

 

5 Francs 1871 K

 

Dans son étude le Dr F. Sikner a identifié une variété de coins de revers concernant le deuxième groupe de feuilles extérieures du rameau de droite [4].

Ces feuilles sont au nombre de quatre (4) sur les coins de référence fabriqués à Paris, mais se trouvent également au nombre de trois (3) sur certains coins de revers fabriqués à Bordeaux. La longueur des feuilles intérieures du quatrième et sixième groupe du rameau de droite diffère également.

Aucune rareté relative de l'une des variétés par rapport à l'autre à signaler (8 coins trouvés pour F.332/8 et 11 coins pour F.332/8 var).

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Références

[1] Le Franc, les Monnaies Françaises - Editions Les Chevau-légers - CGF - Paris (2014, 2017)

[2] Cent ans de numismatique française de 1789 à 1889 - Emile Dewamin (1893)

[3] The Silver Crowns of France 1641-1973 - G.Sobin (1973)

[4] La Cinq Francs Cérès sans légende - Dr François Sikner (2000, 2011)

www.ceres-bordeaux.net © 2018-2021 - Tous droits réservés.

CONTACT

 

Créé avec Wix.com

  • b-facebook
  • Twitter Round
  • B-Pinterest