A partir des registres de fabrication et du nombre de coins retrouvés il est possible d'estimer la quantité moyenne de pièces frappées par coin.

 

Pour les 5 Francs de l'année 1870 il est intéressant de constater qu'en moyenne plus de pièces ont été fabriquées à partir des coins fournis par Paris que ceux de Bordeaux.

En 1871 cette quantité est en augmentation, probablement lié à une amélioration de la qualité de fabrication des coins, mais aussi beaucoup plus de pièces sont rebutées (13% contre 6% pour l'année 1870).

 

Pour la 2 Francs on constate que le nombre moyen de pièces frappées par coin est divisé par deux entre 1870 et 1871. Différentes explications possibles:

- tous les coins de 1870 n'ont pas été identifiés, mais cela serait surprenant d'en retrouver encore une dizaine

- plus de coins de 2 Francs ont été fabriqués et ils étaient changés préventivement avant cassure, en effet on trouve peu de pièces avec coins fissurés en 1871

- les chiffres de fabrication des registres sont erronés... ou ont été falsifiés, se reporter au procès pour détournement de Delebecque (Directeur de la fabrication) en 1879 [1] [2]

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Références

[1] Numismatique et Change n°295 (juin 1999)

[2] Centre des archives économiques et financières, Fonds d'archives de la Monnaie de Paris, série O2/28-30

www.ceres-bordeaux.net © 2018-2021 - Tous droits réservés.

CONTACT

 

Créé avec Wix.com

  • b-facebook
  • Twitter Round
  • B-Pinterest